Web Analytics

Discours du général de corps d’armée (e.r.) Olivier Tramond – Réception de lancement de la fondation The First Alliance (TFA)

11 décembre – 2018

Mesdames et Messieurs,

Je suis évidemment très honoré d'être parmi vous ce soir pour cet événement de lancement mémorable.

Faire et entretenir une alliance est toujours un grand défi!

En tant que militaires, nous savons à quel point il est important d’y travailler.

Pour l’avoir vécu, que ce soit en tant qu’élève officier de Saint-Cyr intégré dans une équipe de parachutistes américains en Italie (avec les futurs généraux David Petraeus et Carter Ham) ou lors de mon commandement conjoint du Pacifique Sud, opérant en étroite collaboration avec l’USPACOM (commandement des États-Unis dans le Pacifique) et la 7ème flotte (commandée par le vice-amiral Scott Van Buskirk, qui est au sein de notre conseil consultatif), je mesure l’importance de la confiance.

Les buts de la fondation The First Alliance sont à la fois NOBLES et VISIONNAIRES.

NOBLES, parce que nous honorerons la mémoire des soldats de nos deux pays qui ont combattu côte à côte en tant qu'alliés puissants et confiants depuis la révolution américaine, pendant les deux guerres mondiales du XXe siècle, en Corée, au Moyen-Orient, au Liban et au Koweït, dans les Balkans, en Afghanistan et aujourd’hui de la frontière irako-syrienne à la bande du Sahel en Afrique.

VISIONNAIRES, parce que notre principal objectif est de renforcer notre alliance stratégique en mettant en relation, par le biais de programmes d’enseignement, les futurs décideurs militaires de nos deux nations.

Les liens très forts et personnels, pendant et après la Seconde Guerre mondiale, entre le général Dwight Eisenhower et le général Charles de Gaulle constitueront le fil conducteur de nos programmes.

Notre président, Mme Brookins, après avoir visité l'exposition Churchill – de Gaulle du Musée de l’Armée à Paris il y a quelques années, eut une soudaine révélation : nos deux généraux et présidents Eisenhower et de Gaulle sont les meilleurs exemples de profondeur, de respect et de sagesse à diriger une alliance.

En France, les initiatives et les programmes de “The First Alliance” sont les bienvenus car il est rare qu’une fondation privée aide ou soutienne de tels programmes. Carole a évoqué l'implication de nos partenaires français. La présence ce soir de deux de nos principaux partenaires, le général de brigade d’Andoque, directeur du Musée de l’Armée et le colonel Villiaumey, directeur adjoint de l’Ecole de Guerre, est un grand honneur.

Nos «frères d’armes» de la Fondation The First Alliance sont très actifs.

Je suis donc ravi de donner la parole à notre collègue hautement respecté, le lieutenant général (e.r.) «Mick» Kicklighter.